Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Albâtre
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet
Westphal Bost

Il est dit dans l’Évangile (Matthieu 26.6-7) que Jésus-Christ étant à table à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux, Marie, sœur de Marthe et de Lazare, y vint, et répandit sur les pieds du Sauveur un vase d’albâtre plein d’un nard d’épi très-précieux. Ce vase d’albâtre était d’une sorte de marbre blanc, dans lequel on conservait les liqueurs précieuses. Pline dit que l’on trouvait cette espèce de pierre ou de marbre dans des carrières aux environs de Thèbes d’Égypte, et de Damas de Syrie. On les façonnait au tour avec assez de facilité, parce que cette pierre n’était pas dure ni fort cassante. On donna aussi le nom d’albâtre en généralà tous les vases à mettre des liqueurs, de quelque matière qu’ils fussent composés. Il y a même quelques auteurs qui croient que celui dont il est ici question était de verre ; et ils confirment ce sentiment parce que saint Marc (Marc 14.3) dit que la femme qui répandit le parfum sur le Sauveur, brisa le vase d’albâtre. On avait donné au grand Constantin un vase de verre, qu’on disait être celui dans lequel avait été la liqueur qui fut répandue sur la tête de Jésus-Christ. Mais Théodose le fit ôter de la place publique de Constantinople, et le fit mettre dans un lieu plus sûr et plus convenable. On prétend que le nom d’albâtre, marque plutôt la forme que la matière de ce vase. Alabastram peut signifier un vase qui n’a point d’anse. Il est certain que ce terme se met en général pour un vase à mettre du parfum.