Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Johanan
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet
Westphal

Johanan (1)

Fils de Carée, ayant su qu’Ismaël, fils de Nathanias, était venu à Masphath, pour tuer Godolias (2 Rois 25.23 ; Jérémie 40.15-16), qui y avait été laissé par Nabuchodonosor pour gouverner les restes du peuple qui étaient demeurés dans le pays ; Johanan, dis-je, en avertit Godolias, et s’offrit même à aller tuer Ismaël pour le prévenir. Mais Godolias, ne l’ayant pas voulu croire, fut massacré peu de temps après ; en l’an du monde 3417, avant Jésus-Christ 583, avant l’ère vulgaire 587.

Johanan (2)

Fils [aîné] de Josias (1 Chroniques 3.15) Il y a apparence que Johanan mourut sans lignée [et avant son père], puisque l’Écriture ne parle plus de lui.

Johanan (3)

[cinquième] fils d’Elioenai, un des descendants de David par Zorobabel (1 Chroniques 3).

Johanan (4)

Grand prêtre des Juifs, fils du grand prêtre Azarias, et père d’un autre Azarias (1 Chroniques 6.9,10). On croit que c’est le même que Joïada, père de Zacharie, sous Joas, roi de Juda (2 Chroniques 19) [Voyez Joiada].

Johanan (5)

Ou Jonathan (Néhémie 12.11), ou Jean, grand prêtre des Juifs, fils de Joïada, et père de Jeddoa. Il vivait sous Esdras et Néhémie. Josèphe raconte une chose qui a fait un grand tort à la mémoire de Johanan. Josuah ou Jésus, son frère, s’était mis si bien dans l’esprit de Bagoses, gouverneur de Syrie et de Phénicie sous le roi de Perse, qu’il obtint de lui la charge de souverain sacrificateur, à l’exclusion de Johanan, son frère, qui en avait déjà joui plusieurs années Jésus vint à Jérusalem pour prendre possession de sa nouvelle dignité, et en dépouiller son frère. Mais celui-ci, refusant de se soumettre à l’ordre de Bagoses, il y eut de grandes contestations, et l’on en vint aux mains de part et d’autre : la chose alla si loin, que Jonahan tua son frère dans la cour intérieure du temple.

Cette action, déjà fort criminelle par elle-même, l’était encore beaucoup davantage par la profanation du lieu saint où elle avait été commise. Bagoses, en étant informé, se rendit à Jérusalem en grande colère pour prendre connaissance du meurtre. Il voulut entrer dans le temple pour voir l’endroit où il s’était commis ; on lui en refusa l’entrée comme étant gentil et profane. Comment, s’écria-t-il, suis-je donc plus souillé que le corps mort que vous y avez massacré ? Et en même temps, transporté de colère, il entre dans le temple malgré les prêtres, prend connaissance du fait, et condamne le temple à une amende qu’il se fit payer par les prêtres de l’argent du trésor.

Cette amende fut de cinquante drachmes pour chaque agneau du sacrifice continuel qui s’offrait tous les soirs et tous les matins, c’est-à-dire, deux agneaux par jour. Cette amende se paya jusqu’à la mort du roi Artaxerxès ; alors les révolutions qui arrivèrent dans l’État et le changement de gouverneur, firent qu’on ne l’exigea plus. [Voyez Jonathas].

Le grand prêtre Johanan ou Jean mourut après avoir exercé la souveraine sacrificature pendant 32 ans ; Jaddoa, son fils, lui succéda. Voyez l’article de Jonathas [grand sacrificateur, et les listes des grands prêtres, au mot prêtre, et parmi les pièces préliminaires à la tête du 1er volume].

Johanan (6)

Le huitième des braves de l’armée de David (1 Chroniques 26.3). [Il y a erreur ici. Le texte indiqué mentionne un lévite].

Johanan (7)

Lieutenant général des armées de Josaphat (2 Chroniques 27.15).

Johanan (8)

Un des principaux prêtres au temps du grand prêtre Joacim ; il était chef de la famille sacerdotale d’Amarias (Néhémie 12.13).

Johanan (9)

Benjamite qui abandonna le parti de Saül, son parent, pour celui de David (1 Chroniques 12.4).

Johanan (10)

Gadite qui se joignit à David fuyant Saül, et fut officier dans son armée (1 Chroniques 12.12).

Johanan (11)

Sixième fils de Mésélémia, lévite coréite (1 Chroniques 26.3).

Joiada