Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Gaulan
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet

Ou Gaulon, ou Golan, ville célèbre de delà le Jourdain, qui donne son nom à une petite province nommée Gaillannite. Elle fut donnée à la demi-tribu de Manassé de delà le Jourdain (Deutéronome 4.43). Elle fut cédée aux lévites de la famille de Gerson pour leur demeure, et devint une ville de refuge (Josué 21.27). Eusèbe dit que, de son temps, la ville de Gaulon était encore considérable dans la Batanée, ou dans le pays de Basan ; mais il n’en marque pas précisément la situation. Il est étonnant qu’on sache si peu la position d’une ville si célèbre. Elle était dans la haute Galilée, au delà du Jourdain ; et Judas de Gaulon, chef des Galiléens ou des Hérodiens, en était natif. La Gaulanite s’étendait depuis la Pérée jusqu’au Liban.

Le Djolan, l’ancienne Gaulanite, commence à huit heures de Damas, au midi, et s’étend à trois journées de distance sur une largeur de dix lieues environ. Cette contrée n’a pas d’émir,… Quatre tribus, qui ont des demeures fixes, habitent cette contrée, qui a plus d’étendue que l’ancienne Gaulanite, et comprend une partie de la Trachonite et de l’Iturée Le Djolan est le pays de Suète des chroniqueurs. Il semble quelquefois assez difficile de faire concorder les noms du moyen-âge avec les noms antiques ; cependant on y parvient avec quelque recherche. C’est ainsi qu’ayant souvent montré la carte de la Syrie aux indigènes, à force de les interroger sur les noms des lieux qui environnent les villes principales, et dont ils connaissent les positions précises, je suis arrivé à retrouver plusieurs lieux dont il est question dans l’Histoire des Croisades : Suète est de ce nombre. Il existe encore aujourd’hui, à trois journées au midi de Damas, près de la route des caravanes de la Mecque, un village nommé Sueda ou Sueta. Sans doute qu’au moyen-âge l’émir de cette contrée résidait dans ce lieu, placé dans les montagnes qui séparent le Djolan du Hauran actuel. De là le nom vulgaire de pays de Suète, qui a embarrassé les érudits, et dont, comme vous le voyez, l’étymologie était facile, puisqu’il est d’usage de donner au pays le nom du chef-lieu. Je ne me lassais point de contempler cette région célèbre par tant d’expéditions chevaleresques, et où les rois de Jérusalem ont laissé tant de glorieux souvenirs. Elle s’étend de la Trachunite à la Décapole sur une longueur de vingt à vingt-cinq lieues, et des montagnes orientales qui longent le Jourdain et le lac de Tibériade jusqu’à la ligne qui la sépare du Hauran, sur une largeur de près de vingt lieues. Le sol est montagneux et offre à chaque pas des traces de volcan. Il est rempli de cavernes, et une de ces excavations naturelles, transformée en forteresse, fut prise par les Francs, après un siège fort curieux. Cette forteresse les rendit longtemps maîtres de la route de Damas à la Mecque, puis elle retomba au pouvoir des Sarrasins. Quand les caravanes qui allaient d’Acre ou de Jérusalem à Damas passaient par le pont de Jacob, elles traversaient le pays de Suète pendant deux journées. Maintenant cette contrée est livrée aux Bédouins d’Anefé et de Hardie, les deux tribus les plus puissantes du Nedjd.