Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Ephraim
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet
Westphal Bost

Éphraïm (1)

Second fils du patriarche Joseph et d’Aseneth, fille de Putiphar, naquit en Égypte vers l’an du monde 2293 ou 2294, Éphraïm fut mené par son père Joseph, avec Manassé, son frère, à Jacob, au lit de la mort (Genèse 48.8-10). Jacob ayant fait approcher les deux frères, Éphraïm et Manassé, mit sa main droite sur Éphraïm, qui était le cadet, et sa gauche sur Manassé, qui était l’aîné : Joseph, leur père, ayant voulu changer ses mains, et mettre la droite de Jacob sur Manassé, en lui disant : Cela ne convient point ainsi, mon père, car celui-ci est rainé Jacob lui répondit : Je le sais, mon fils, je le sais ; Manassé se multipliera et sera père de plusieurs peuples ; mais Éphraïm sera plus grand et plus nombreux ; et le temps viendra qu’Ephraïin et Manassé seront des espèces de formules de bénédictions, et que l’on dira Que Dieu vous comble de ses faveurs comme il en a comblé Éphraïm et Manassé.

Pendant le séjour des Israélites dans l’Égypte, les enfants d’Éphraïm ayant fait une irruption dans la Palestine (1 Chroniques 7.20-21), les habitants de Geth les tuèrent, et Éphraïm, leur père, les pleura pendant plusieurs jours, et ses frères vinrent pour le consoler. Ensuite il eut un fils nommé Beria, et une fille nommée Sara, qui bâtit Béthoron-la-Haute, et Béthoron-la Basse, et Ozen-Sara. Il eut aussi pour fils Rapha, Reseph et Thalé. La postérité d’Éphraïm se multiplia tellement en Égypte, qu’au sortir de ce pays, ils étaient au nombre de quarante mille cinq cents hommes au-dessus de vingt ans, et capables de porter les armes (Nombres 2.18-19). Ils avaient pour chef Elisama, fils d’Ammiud.

Après qu’ils furent entrés dans la Terre promise, Josué, qui était de cette tribu, leur donna leur partage entre la Méditerranée au couchant, et le Jourdain à l’orient : la demi-tribu de Manassé fut placée au nord, et celles de Dan et de Benjamin au midi. L’arche d’Alliance et le tabernacle demeurèrent assez longtemps dans cette tribu, à Silo ; et depuis la séparation des dix tribus, le siège du royaume d’Israël fut toujours dans la tribu d’Éphraïm. Éphraïm même est assez souvent mis pour tout le royaume des dix tribus. On dit aussi Ephroem, au lieu d’Éphraïm (Psaumes 77.9) ; et le canton de cette tribu est nommé Ephrata dans le Psaume (Psaumes 131.6) : Nous avons appris que l’arche a été à Silo, dans le partage d’Éphraïm. Enfin quelquefois Ephratœus signifie un homme d’Éphraïm (Juges 12.5). Elcana, père de Samuel, est surnommé Ephratoeus (1 Samuel 1.2).

Mais le nom d’Ephrata se prend aussi pour Bethléem, et Ephratœus, pour un homme de Bethléem, ainsi qu’on le dira ci-après. La tribu d’Éphraïm fut menée en captivité au delà de l’Euphrate, avec les autres tribus d’Israël, par Salmanasar, roi d’Assyrie, l’an du monde 3283 ; avant Jésus-Christ 717 ; avant l’ère vulgaire 721. Quelques-uns prétendent qu’elles subsistent encore très-nombreuses dans la Tartarie, dans la Chine, ou dans les Indes ; mais nous avons examiné dans une dissertation faite exprès, cette question, et nous avons essayé de montrer que les dix tribus revinrent dans la Palestine, vers le règne d’Alexandre le Grand. Quant aux Chutéens on Samaritains, qui furent envoyés dans la Samarie, après le transport des dix tribus, nous en parerons sous l’article des Chutéens ou des Samaritains.

Éphraïm (2)

Ou Ephraem, [ou Ephrem], ville dam la tribu d’Éphraïm, vers le Jourdain peut-être celle où Jésus-Christ se retira peu de temps avant sa passion (Jean 11.54). [Voyez Ephraem].

Éphraïm (3)

Ville de Benjamin, à huit milles de Jérusalem, selon Eusèbe. Elle était aux environs de Béthel. Je crains qu’on n’ait confondu cette ville avec la précédente ; car saint Jérôme met vingt milles, au lieu de huit milles qu’on lit dans Eusèbe.

Éphraïm (4)

Forêt d’Éphraïm, au delà du Jourdain, près de laquelle Absalon livra la bataille aux troupes de son père (2 Samuel 18.6-8). C’est dans cette forêt qu’il fut pris par le cou dans une branche ; il y périt et y fut enterré. Elle ue devait pas être bien éloignée de Mahanaïm, où était David.

Éphraïm (montagne d’) (5)

Chaîne de montagnes commençant vers la limite des tribus de Benjamin et d’Éphraïm, et s’étendant au N. jusque dans la tribu d’Issachar. Elle appartenait presque entièrement aux tribus des enfants de Joseph, Éphraïm et Manassé. ; elle contenait plusieurs villes importantes : telles étaient Thamnat-Saara, qui fut donnée à Josué ; Sichem, Gabaa, Phanuel, etc. Salomon établit une intendance pour elle seule. C’était sur cette montagne que se trouvaient en partie les hauts lieux d’Israël, et où était pratiqué, par conséquent, le culte des idoles (Barbié du Racage).

Éphraïm (6)

Nom de l’une des portes de Jérusalem, au nord.