Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Dalmanutha
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet
Westphal Bost

Saint Marc (Marc 8.10) dit que Jésus-Christ, s’étant embarqué sur la mer de Tibériade avec ses disciples, vint à Dalmanutha. Saint Matthieu (Matthieu 15.39), rapportant le même événement, dit que le Sauveur alla à Magedan, et plusieurs manuscrits de saint Marc lisent de même. Le grec de saint Matthieu porte Magdala ; le syriaque, l’arabe et plusieurs anciens exemplaires grecs portent Magdan. Il s’agit de savoir où sont situées Magedan et Dalmanutha. Brocard a cru que Magedan, ou Medan, était la source du Jourdain, nommée Dan, au pied du mont Liban. Il est certain qu’aux environs du lac Phiala, qui est la vraie source du Jourdain, il y a, pendant tout l’été, un grand nombre de Sarrasins, d’Arabes et de Parthes, qui y font une foire et qui y demeurent, à cause de la beauté du lieu et de la commodité du commerce. Ce qui lui fait donner le nom de Medan, c’est-à-dire foire, en arabe. Hégésippe donne à cet endroit le nom de Melda ou Meldan, qu’il interprète foire ou marché. De Meldan, on peut faire Delmana, ou Delmanata, ou Delmanutha. Ainsi Medan, Magedan, Delmana et Delmanutha ne seront que la même chose, et il faudra dire que Jésus-Christ, ayant passé le lac de Tibériade, s’avança vers les sources du Jourdain, et alla à Medan.

Eusèbe et saint Jérôme placent Magedan aux environs de Gérasa, au delà du Jourdain. Ils disent que de leur temps ce canton s’appelait encore Magedène. Or, Gérasa était au delà, et à l’orient de la mer de Tibériade. Cellarius et Ligtfoot suivent la leçon qui porte Magdala, au lieu de Magedan. Ils placent Magdala au voisinage de Gadare et de Tibériade, à l’orient du lac de Génézareth, et disent que c’est au voisinage de cette ville de Magdala qu’était celle de Da Intanutha. Hammond et quelques autres prétendent que saint Marc a voulu parler de la ville de Magedo, nommée Magedan dans Zacharie (Zacharie 11.11), fameuse par la mort des rois Ochosias (2 Rois 9.27) et Josias (2 Rois 23.29), qui y furent mis à mort. Jésus-Christ n’alla pas jusqu’à Magedo, mais jusqu’aux confins de Magedan, comme porte le texte de S. Marc. Nous avons suivi ce sentiment dans le Commentaire sur (Matthieu 15.39). Mais depuis ce que nous avons trouvé du Medan, ou de la foire qui se tient auprès de Phiala, nous préférons le sentiment qui y place Dalmanutha [Ainsi, d’après cette dernière opinion de dom Calmet, Dalmanutha serait dans la demi-tribu de Manassé, à l’orient du Jourdain. Mais qu’est-ce que Dalinanutha ? Est-ce un pays, une ville, un village, un lieu ? C’est une contrée, dit Huré ; une ville dit Simon ; suivant Barbié du Bocage c’est une ville située dans un petit pays du même nom ; ce n’est qu’un lieu suivant le géographe de la Bible de Vence. Huré place Dalinanutha dans la tribu d’Issachar ; c’est à tort. Je ne vois rien qui s’oppose à ce qu’on adopte l’opinion de Barbié du Bocage : il place la ville (et le petit pays) de Dalmanutha «à l’orient de la mer de Galilée, dans la demi-tribu de Manassé, près de Magedan, avec laquelle on l’a confondue. Cette ville fut entièrement détruite par les Romains. » Voyez Magdalel].

Daim