Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Diospolis
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet

Diospolis (1)

Ce nom ne se lit pas dans les livres saints ; mais nous avons dit dans le Commentaire sur Nahum, que c’était apparemment cette ville que ce prophète avait voulu marquer sous le nom de No-Ammon,(Nahum 3.8), que saint Jérôme traduit ordinairement par Alexandrie. Nahum décrit No-Ammon comme une ville pleine de peuples située au milieu des fleuves, tout environnée d’eaux, dont lamer est le trésor, et dont les eaux sont les murailles et les remparts. L’Éthiopie était sa force, aussi bien que l’Égypte, et une infinité d’autres peuples. Il lui venait du secours de l’Afrique et de la Libye ; et cependant elle a été emmenée captive en une terre étrangère. Il nous a paru que ces caractères ne conviennent à nulle autre ville mieux qu’à Diospolis, ville située dans le Delta sur un des bras du Nil, entre Busiris au midi, et Mendèse au septentrion : elle est à l’extrémité de deux bras du Nil, dont chacun a son embouchure dans la Méditerranée, qui est à une petite distance de Diospolis : il y avait autour d’elle de grands lacs, à qui l’Écriture donne souvent le nom de mer. Son nom de Diospolis, la ville de Jupiter, vient à celui de No-Ammon, demeure de Jupiter Ammon : elle était à portée de recevoir le secours dont parle Nahum ; les eaux étaient sa force et ses remparts, etc.

Toutefois comme de très-habiles gens croient que No-Ammon était la ville de Thèbes, capitale de la Thébaïde, nous proposerons sous son titre les raisons que l’on peut apporter en sa faveur.

Diospolis (2)

Autrement Lydda. Voyez Lydda.