Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Dosithée
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet
Westphal

Dosithée (1)

qui se disait prêtre, et de la race de Lévi, porta en Égypte l’Épître nommée Purim (Esther 11.1), c’est-à-dire le livre d’Esther traduit en grec. On ne connaît pas bien qui était ce Dosithée. Ussérius croit que c’est le même à qui Ptolémée Philomélor, roi d’Égypte, donna le commandement de ses troupes, avec un autre juif nommé Onias. Dosithée apporta le livre d’Esther à Alexandrie l’an 4537 de la période Julienne, du Monde 3827, avant 173, avant l’ère vulgaire 177.

Dosithée (2)

Un des officiers des troupes de Judas Machabée (2 Machabées 12.19-21) fut envoyé pour forcer la garnison que Timothée avait laissée dans la forteresse de Characa dans le pays des Tubiéniens. On ne sait si c’est le même Dosithée, qui est nommé dans le même chapitre du second livre des Machabées (2 Machabées 12.35), et dont il est dit qu’il était de Bacenor : et qu’ayant saisi Gorgias, comme il voulait le prendre vif, un cavalier Thrace se jeta sur lui, et lui ayant coupé l’épaule, donna lieu à Gorgias de se sauver à Marésa.

Dosithée (3)

Dosithéens. Les Juifs prétendent que Doslhaï, ou Dosithée, fils de Janneus, vivait sous le règne de Sennachérib, et qu’il fut l’un des deux prêtres que ce prince envoya pour instruire la colonie des Chutéens qu’il avait envoyée à Samarie, et que les lions dévoraient (2 Rois 17.24-27). Saint Épiphane veut que les Dosithéens aient été une quatrième branche d’hérétiques à Samarie ; mais il n’en dit pas assez pour nous instruire qui étaient, et d’où venaient ces hérétiques. Photius raconte qu’après l’entretien que Jésus-Christ eut avec la Samaritaine auprès du puits de Sichem, il s’éleva dans Samarie deux partis considérables, dont l’un soutenait que Jésus-Christ était le vrai Messie prédit par Moïse, en disant (Deutéronome 17.15-18) : Dieu vous suscitera un prophète semblable à moi. L’autre soutenait que Dosithée, né à Samarie, et contemporain de Simon le Magicien, était le véritable Messie.

Hégésippe, qui vivait dans le second siècle de l’Église, place Dosithée et ses sectateurs au commencement du Christianisme, avec ceux de Simon le Magicien. On attribue à saint Hippolyte un traité contre les hérésies, qui commençait par les Dosithéens. Origène oppose Jésus-Christ, dont l’Évangile était prêché par toute la terre, à Simon et à Dosithée, dont les sectes étaient déjà péries, quoiqu’ils se fussent vantés de faire des miracles, et que Dosilhée eût voulu se faire passer pour le Messie, lorsque le Sauveur parut. L’auteur des constitutions apostoliques avance que Cléobius et Simon le Magicien étaient disciples de Dosithée ; mais qu’ils le chassèrent, et lui ôtèrent le premier rang qu’il s’était voulu donner parmi eux.

Tout cela est bien éloigné de ce que disent les Juifs, qui font vivre Dosithée du temps de Sennachérib, et du sentiment de saint Jérôme, qui en fait le chef des Saducéens. Il paraît indubitable que cet homme vivait du temps de Simon le Magicien, et qu’il avait déjà son parti formé dans le pays de Samarie, lorsque le Sauveur parut. On assure qu’il était juif de naissance, et que s’étant voulu distinguer par quelques explications nouvelles parmi les docteurs de sa nation, qui faisaient leur étude des explications mystiques de la loi et des traditions de leurs anciens, et ayant affecté le premier rang parmi ces rabbins, il en fut rejeté ; et de dépit il se jeta dans le parti des Samaritains, ou il forma une secte qui observait la circoncision comme les Juifs, et le sabbat, avec tant de rigueur, que pendant les vingt-quatre heures que durait cette fête, ils demeuraient sans bouger au lieu et en la place où ils s’étaient trouvés au commencement du sabbat ; ils jeûnaient avec beaucoup de rigueur, et se privaient de tout ce qui avait été animé.

Quelques-uns d’entr’eux gardaient la virginité, et les autres s’abstenaient de l’usage du mariage lorsque leurs femmes étaient enceintes ; ou selon d’autres, ils condamnaient les secondes noces. Ils ne recevaient que les cinq livres de Moïse, et tenaient Dosithée leur chef pour le Messie. Lui-même s’appliquait les oracles qui sont dans le Pentateuque, et que nous expliquons de Jésus-Christ. Les Samaritains opposés à Dosithée en faisaient l’application à Josué successeur de Moïse. On assure que Dosithée disparut, et fut trouvé mort dans une caverne, rongé de vers, et plein de mouches. On a attribué sa retraite à la folle vanité de vouloir passer pour immortel, comme s’il eût été enlevé du milieu des hommes, et transporté au ciel tout vivant. Mais la découverte de son corps manifesta son imposture, sans toutefois détromper ses disciples, qui dirent qu’il s’était retiré pour vaquer plus librement à la philosophie. Il y avait encore quelques disciples de Dosithée en Égypte au sixième siècle. [Voyez l’article qui suit].

Dosithée (4)

Vivait du temps de Jésus-Christ ; il fut contemporain et associé de Simon le Magicien ; voulant devenir chef des docteurs juifs, et n’ayant pu y réussir, il se jeta dans le parti des Samaritains, et y forma une secte qui porta son nom. Cette secte faisait profession d’une grande austérité dans le manger, et d’une grande pureté. Dosithée, s’étant enfermé dans une caverne, y mourut par une privation entière de toute sorte de nourriture. Nous ne nous étendons point sur ce Dosithée, ni sur sa secte, parce qu’il n’en est point parlé dans la Bible.

Dos
Dothaim