Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Veilles de la nuit
Dictionnaire Biblique Bost

Les Hébreux, comme les Grecs et les Romains, partageaient les nuits en veilles de plusieurs heures, d’après les moments de relevée des gardes de nuit. Avant l’exil, les Hébreux ne comptaient que trois veilles, dont la première est nommée le commencement des veilles (Lamentations 2.19) ; la seconde est appelée la seconde garde (Juges 7.19), et la troisième la veille du matin (Exode 14.24 ; 1 Samuel 11.11). Pendant la période romaine, les Juifs reçurent de leurs maîtres la division de la nuit en quatre veilles égales, indiquées en Marc 13.35, par ces mots : le soir, minuit, l’heure que le coq chante, et le matin. Les rabbins ont continué de n’admettre que trois divisions, et ils regardent la quatrième comme appartenant au jour ; mais il ressort d’Actes 12.4, que le système romain était admis, au moins militairement, par les Hérodes. La nuit étant tantôt plus courte, tantôt plus longue, et les veilles s’adaptant par quarts à sa longueur, elles étaient elles-mêmes plus ou moins longues, suivant la saison, quoique toujours elles fussent divisées en trois heures. Il est parlé (Cantique 3.3 ; 5.7 ; cf. Psaumes 127.1), de gardes de nuit faisant le guet ; cette institution, d’ailleurs, est si naturelle chez un peuple policé, qu’on l’aurait devinée en l’absence de tout témoignage.