Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Arménie
Dictionnaire Biblique Bost
Westphal Calmet

Contrée d’Asie, bornée au nord par la Colchide et l’Ibérie, à l’est par la Médie, au sud par la Mésopotamie, à l’ouest par la Cappadoce, enfin au sud-ouest par l’Euphrate et par la Syrie. Elle fut conquise par Astyage le Mède, qui lui laissa ses propres rois tout en se la rendant tributaire. Sous Cyrus, elle devint une simple province de la Perse, dont elle continua de faire partie jusqu’au moment de la conquête de l’empire par Alexandre. Après lui, elle échut en partage aux rois de Syrie, qui la possédèrent jusqu’à Antiochus le Grand, sous le règne duquel cette province se révolta et se partagea en deux royaumes, la grande et la petite Arménie. Environ cinquante ans avant Christ, elle tomba au pouvoir des Romains, auxquels les Arabes ou Sarrasins l’enlevèrent du temps de Justin II, empereur d’Orient ; cinquante ans après, elle fut envahie par les Tartares ; en 1472 elle fut annexée derechef à l’empire perse, jusqu’à l’an 1522, où elle fut conquise par les Turcs dont elle est encore, en majeure partie, la propriété.

Le christianisme pénétra de bonne heure dans cette contrée, et il y est encore professé. Les Arméniens font un commerce très étendu avec l’Inde, la Perse et la Turquie, où ils ont des établissements.

L’Arménie est un pays de montagnes ; les hivers y sont très froids ; mais en été, et dans les vallées surtout, la température y est extrêmement élevée.

Elle ne se trouve nulle part mentionnée dans la Bible sous le nom même d’Arménie, mais on croit qu’elle est désignée en divers passages par les mots de Ararat (Genèse 8.4), de Togarma (10.3) et de Minni (Jérémie 51.27) ; voir ces articles.